+ Une soirée dans la cabane/refuge du Boutas
Les gîtes adhèrent aux Gîtes de France

+ Une soirée dans la cabane/refuge du Boutas

Voilà une soirée insolite et pittoresque à vivre en famille ou avec un groupe d’amis !

La cabane du Boutas est en pleine montagne, à 1580m (dans le vallon du Labail, juste en face de Luzenac, en direction d’Andorre). Elle comporte une partie privée réservée aux bergers et une partie publique ouverte en permanence. La partie publique dispose d’un bas-flanc équipé de 5 couchettes (en général assez propres) et d’une table, ainsi que d’une cheminée, d’un grill et de quelques bougies. Du bois est stocké sous le bas-flanc et dans un abris, mais il vaut mieux aller en chercher dans les alentours, où il est très abondant, et laisser celui qui est là, bien sec, à ceux qui en ont le plus besoin, en cas d’intempérie par exemple….

Pour accéder à la cabane du Boutas, traverser le parking qui longe sur la droite la RN20 (au niveau de la Trésorerie) puis prendre la petite route qui monte vers Sourtadeil et se garer aux granges de Gazeil. Continuer à pied le long du chemin carrossable jusqu’au petit déversoir de la Font de Canalette. Puis prendre un beau sentier dallé qui s’enfonce dans les gorges du Labail et traverse une magnifique hêtraie. On quitte la forêt vers 1340m en débouchant sur le petit replat de la Jasse de Sauzet où le Labail se promène entre prairies et tourbières. On traverse d’autres replats identiques (Campeilles, La Moullière) avant de voir la vallée s’élargir un peu. Sur la gauche, à mi-pente, se tient la cabane du Boutas, d’où l’on a une très belle vue sur le col de la Didorte au sud, à 45 ‘, où passe le fameux GR10 d’Hendaye à Banuyls. Au delà du col de la Didorte se trouvent le vallon de Rieutort, le col de Rieutort, le refuge du Rulhe, les Etangs de Fontargente et l’Andorre.

La faune que l’on est susceptible d’observer comprend l’isard, le renard, le blaireau, le sanglier, le vautour fauve, le gypaéte barbu, le circaéte jean-le-blanc, l’aigle royal… Plus rarement: le grand tétras, la perdrix des neiges. Si l’on vient pendant la saison des estives on croisera de beaux troupeaux de chevaux de Mérens et de vaches. Selon la saison on ramassera des myrtilles, des groseilles, des framboises. Et des champignons (attention: seulement ceux que vous connaissez !).

Pour accéder au Boutas depuis le parking il faut compter 2h30 avec un sac à dos bien chargé, 2h si l’on monte léger. Le retour se fait en 2h. Equipement nécessaire: bonnes chaussures, vêtements contre la pluie et le froid, gourdes, bâton de marche, et carte IGN si vous décidez de rentrer par un autre chemin. Dénivellée totale: 700m.

L’idéal est de partir vers 10h30, pour arriver vers 13h et s’assurer que la cabane est libre. Si elle ne l’est pas, on a tout le temps nécessaire pour retourner au parking avant la nuit. Si l’on part l’après-midi et à plusieurs, il faut prévoir des tentes au cas où… Mais ce circuit est très peu connu et il y a peu de risque d’encombrement.

Si vous décidez d’y aller, parlez-en avec vos voisins de l’autre gîte, pour vous assurer qu’ils n’ont pas eu la même idée au même moment…

Profitez-en pour trouver la géocache Le Boutas (GC4QNQ6) qui est cachée à proximité, voir le site Geocaching.com…

Bonne rando, bonne soirée !

r_IMG_1485

r_IMG_1483

r_IMG_1489

Laissez un commentaire